USAGE 3D / 4D POUR UN GESTIONNAIRE D’INFRASTRUCTURE

La maquette numérique des produits et installations industrielles est devenue une réalité dans l’industrie manufacturée en France : l’aérospatial  (EADS, Thales, Astrium…),  naval (DCNS), automobile (Renault) et en partie dans des industries de « process continu » comme la chimie et le pétrole.

La maquette numérique partagée (CAO/DAO 3D, documentation, gammes de fabrication et de maintenance, contrôles de qualité et réglementaires …) est au centre des activités de conception, d’ingénierie, de fabrication et de maintenance avec des gains de productivité et de qualité.

Qu’en est-il chez les opérateurs d’infrastructures ayant une forte activité d’ingénierie et de maintenance ?

Des maquettes numériques des réseaux existent depuis longtemps pour assurer la conduite et le développement des réseaux. Toutefois, leur conception et les données associées aux maquettes ne permettent pas de gérer un ouvrage tout au long de sa durée de vie. Les données sont souvent hétérogènes (formats, fiabilité, usages…) et dispersées dans différents systèmes techniques.

La multiplication des expérimentations autour des processus BIM (Building Information Modeling) dans le domaine du BTP est une opportunité pour les gestionnaires d’infrastructures de mieux structurer les données pour les exploiter plus efficacement et répondre à des nombreux usages en adoptant une démarche BIM éclairée par les premiers retour sur expérience dans ce domaine.

De plus, le développement et la démocratisation des technologies de relevé laser « LiDAR » ou photogrammétriques permet d’accéder à des modélisations 3D / 4D à moindre frais intégrant des données fiables et précises sur les ouvrages.

Le projet

ATAWAO a été sollicitée par un gestionnaire d’infrastructures électriques pour étudier l’apport de l’utilisation de maquettes numériques 3D et 4D (maquette numérique 3D associée à un planning travaux) pour les différents métiers de l’entreprise.

Une première phase d’étude a permis de cibler plusieurs usages clés liés à la 3D / 4D :

  • Préparation des modes opératoires des chantiers via un simulateur 3D : les préparations de chantiers font actuellement l’objet de simulations à partir de plans 2D. La détermination du scénario optimal nécessite de visualiser précisément les distances de sécurité à respecter par rapport aux équipements électriques sous tension. La 3D permet de détecter facilement les éléments à risque et les contraintes de l’environnement de travail.
  • Production de plans 2D à partir d’une maquette numérique 3D : les plans 2D étant encore beaucoup utilisés dans certaines phases des projets, il est important de pouvoir réduire leur coût d’acquisition en les produisant de façon autonome à partir d’une référence commune.
  • Mise à jour des maquettes 3D à partir d’une base patrimoniale et d’un processus BIM : la pérennité et la fiabilité des maquettes numériques doivent être assurées par un processus de mise à jour basé sur un lien entre la base patrimoniale et sa représentation graphique.
  • Formation, concertation et communication à l’aide d’un projet en réalité virtuelle : l’utilisation de la réalité virtuelle dans ce domaine répond à la nécessité de moderniser les outils destinés à mieux appréhender les problématiques ou enjeux de l’entreprise et de ses métiers.

Les enjeux du projet étaient de :

  • Confirmer la pertinence de l’utilisation de la 3D / 4D pour répondre aux usages détectés en prototypant des outils qui ont ensuite été expérimentés par des équipes opérationnelles
  • Définir un processus de modélisation 3D / 4D optimisé (coûts, délais) permettant l’industrialisation de cette technologie à l’échelle de l’entreprise pour répondre aux usages détectés en garantissant un retour sur investissement performant.

Notre intervention

Notre intervention a permis d’accompagner notre client sur toutes les phases du projet d’industrialisation de la 3D / 4D lancé par la R&D.

Notre intervention a permis de :

  • Détecter les usages à forts enjeux,
  • Préconiser des solutions et des acteurs pertinents autour de la modélisation 3D / 4D,
  • Délivrer des preuves de concepts sur les usages ciblés,
  • Prototyper des outils utilisés par les équipes opérationnelles sur des sites pilotes,
  • Consolider des éléments de retour sur expérience autour de l’utilisation de la 3D / 4D,
  • Optimiser le processus de modélisation 3D / 4D (coûts / délais) en amorçant une démarche BIM,
  • Fournir les éléments de décision (scénarios valorisés du déploiement de la technologie) pour lancer l’industrialisation de la 3D / 4D au sein de l’entreprise.