ÉTUDE SUR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Depuis son point départ dans les années 1950, notamment avec les travaux du mathématicien Alan TURING, l’intelligence artificielle, discipline mathématique et technique destinée à reproduire l’intelligence humaine, s’est développée par cycle successif parallèlement à la croissance de la puissance de calcul informatique disponible.

ATAWAO a été mandaté par le Ministère de l’Economie et des Finances pour réaliser un état de l’art technologique et sectoriel de l’intelligence artificielle. Plus de 50 entretiens avec des chercheurs, start-up et grandes entreprises ont été réalisés pour évaluer les technologies d’IA, l’offre, la demande et la dynamique en cours dans les écosystèmes innovants.

L’étude s’est déroulée en 4 parties.

  • Une analyse de l’état de l’art technologique de l’intelligence artificielle : les technologies algorithmiques des systèmes apprenants et les technologies de support comme les infrastructures de calcul, les processeurs, les réseaux de communication, les interfaces homme / machine simples (plateformes) et évoluées (robotique). Cette partie présente également la recherche actuelle en intelligence artificielle et les principaux verrous technologiques.
  • Un classement sectoriel de l’impact de l’intelligence artificielle. Ce classement s’appuie sur un équilibre entre des critères socio-économique (PIB, emploi) et des critères d’innovation dans le domaine de l’IA (nombre de startups, montants investis, usages déployés).
  • Une analyse des principaux usages de l’intelligence artificielle dans 15 secteurs économiques : Agriculture, Commerce, Energie, Environnement, Industrie, Loisirs, Santé, Sécurité des biens et des personnes, Services financiers, Services juridiques, Services professionnels, Services Publics, Télécommunications, Transport et Recherche et Développement.
  • Des recommandations  d’actions sur des activités de Recherche et développement, des politiques publiques pour stimuler l’innovation ou accélérer le déploiement des usages. Une vingtaine de recommandations ont été proposées.

L’étude a fait l’objet d’une publication PIPAME en octobre 2018.